Au salon C!Print, l’impression numérique au service de l’art contemporain

Pendant longtemps, l’art contemporain s’est souvent montré en impression sérigraphiée, sur des papiers créatifs de qualité. Mais ces dernières années, l’évolution des techniques et des supports d’impression numérique ouvrent de nouvelles perspectives. De plus en plus d’artistes et d’évènements d’art contemporain se tournent vers ces procédés d’impressions, qui leur permettent d’imaginer des oeuvres monumentales, installées dans des endroits qu’aucune autre technique d’impression ne permettrait d’atteindre. Lors du dernier Salon C!Print avait justement lieu une conférence entre la Biennale d’Art Contemporain de Lyon et son partenaire technique, l’imprimeur ATC Groupe, accompagné du fournisseur de supports d’impression Hexis. Initié il y a quelques années, leur collaboration tend à s’installer dans la durée, conséquence de la demande croissante des artistes et preuve du degré de qualité offert aujourd’hui par l’impression numérique.


Le Salon C!Print regroupe plus de 250 marques et distributeurs de matériel d’impression, marquage et solutions de personnalisation. Chaque année, ce sont plus de 16 000 professionnels qui visitent le salon pour découvrir des équipements pour l’impression numérique, grand format mais aussi des solutions d’impression textile (numérique, broderie, sérigraphie etc.)


©Studio Jummo

Avant toute chose, il est important de connaitre le fonctionnement de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon. Tous les deux ans, 50 à 70 artistes sont invités à produire des oeuvres pour l’évènement. Une fois celles-ci conceptualisées, ils transmettent des croquis, schémas et notes d’intentions aux équipes techniques de la biennale, qui évaluent la faisabilité de l’oeuvre et estiment les ressources techniques et financières nécessaires à sa réalisation. C’est suite à cela que sont choisis les partenaires techniques externes. Parmi eux, l’imprimeur ATC Groupe, spécialisé dans la signalétique indoor, outdoor et évènementielle et par ce biais, son fournisseur de films adhésifs Hexis.

©Studio Jummo

ATC Groupe a donc été sollicité pour produire des oeuvres, en collaboration directe avec les artistes, mais également la signalétique de l’évènement, avant et pendant la biennale. Réalisée sur des films adhésifs, elle a orné la ville de Lyon, investissant tout autant les vitres des abris de tramway que les murs en briques des Usines Fagor, autre lieu d’exposition. Elles aussi imprimées sur de l’adhésif, les oeuvres produites pour la biennale étaient monumentales. Pour la plupart, elles faisaient plusieurs dizaines de mètres de superficie quand la plus grande recouvrait les 700 m2 des sols, murs et plafonds d’un parking de la ville.

©Studio Jummo

Quand on connait le degré d’exigence du milieu artistique, on suppose que beaucoup d’imprimeurs auraient été effrayés par un tel défi. ATC groupe et Hexis y ont vu quant à eux de réelles opportunités de recherche et de développement, ainsi que l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences techniques. Ils ont ainsi produit un nouvel adhésif ultra-conformable, capable d’épouser les formes et les aspérités des briques du lieu d’exposition, donnant l’impression que la signalétique y a été peinte. Le plus grand défi a certainement été l’impression et la pose de l’oeuvre Les Femmes de l’artiste Nina Chanel Abney, sur la façade du Musée d’Art Contemporain. Alternance de vitre et de pierre et ornée de moulures et de reliefs, son habillage a nécessité le développement de nouveaux produits capables d’adhérer aux différentes matières de la façade, d’épouser parfaitement ses formes, tout en offrant la même qualité d’impression et un rendu visuel similaire, à tous les niveaux. Cerise sur le gâteau de la difficulté, pour des raisons écologiques évidentes, ce support devait être sans PVC, matière omniprésente dans les adhésifs traditionnels.

©Studio Jummo
Les Femmes de Nina Chanel Abney sur la façade du Musée d’Art Contemporain de Lyon
©Studio Jummo
Mobiles Colorées de Stéphane Calais installés aux Usines Fagor

Plusieurs artistes ont ainsi bénéficié de l’expertise technique d’ATC Groupe pour la réalisation de leurs oeuvres. C’est le cas du gigantesque espace dédié aux artistes autrichiens Ashley Hans Scheirl et Jakob Lena Knebl, du grand mobile coloré du français Stéphane Calais ou de l’oeuvre Prometheus Delivered de l’autrichien Thomas Feurstein.

Tout le monde a donc su tirer profit de cette collaboration. Grâce à l’expertise technique des imprimeurs et aux possibilités offertes par l’impression numérique, les artistes ont imaginé des oeuvres hors normes, quand de l’autre côté, les imprimeurs ont bénéficié de l’audace des artistes pour repousser leurs limites et développer de nouveaux produits.

©Studio Jummo
Prometheus Delivered de Thomas Feurstein aux Usines Fagor
©Studio Jummo
Ashley Hans Scheirl et Jakob Lena Knebl aux Usines Fagor

The post Au salon C!Print, l’impression numérique au service de l’art contemporain appeared first on étapes:.

Source: etapes

No votes yet.
Please wait...
Loading...