Des mouchoirs contre le nacrotrafic au Mexique

Installée à la Manufacture de Roubaix jusqu’au 30 juin, l’exposition « Mexican Contemporary Textile Art » est portée par la commissaire Paty Vilo. Inscrite dans la saison Lille 3000 Eldorado, elle présente les photographies de Daniela Edburg et les mouchoirs de Mónica Iturribarría. Alors que la première transforme les paysages en intégrant des objets textiles grouillants et organiques fabriqués au crochet. La deuxième rejoue les traditionnels mouchoirs blancs, et les transforme en archives historiques et contestataires des luttes armées contre le narcotrafic. À travers ces artefacts, l’artiste rend compte à la fois des combats armés et de leurs répercussions sur les familles mexicaines.

Daniela Edburg - Patio étapes:
Daniela Edburg – Patio
Mónica Iturribarría étapes:
Mónica Iturribarría – Glamour

Les mouchoirs, armes de Mónica Iturribarría

Mónica Iturribarría, diplômée en sculpture, vit et travaille à Oaxaca. En 2006, l’État mexicain initie une lutte armée contre le narcotrafic. L’armée mexicaine composée de 36 000 militaires et policiers s’oppose aux 100 000 membres des cartels de la drogue mexicains. Si l’initiative de l’État est de réduire la violence, elle ne fait que l’empirer et le combat a des airs de guerre civile. De 2006 à 2012 sont recensées 90 000 personnes assassinées et plus de 26 000 disparus.

Dans ce conflit, le frère de Monica Itturibarria est assassiné. Cet évènement traumatique signe le début de son processus créatif. La violence des trafics de stupéfiants, tout comme celui de l’État Mexicain et de sa corruption, est racontée dans ses mouchoirs. Sur ces petits objets de textile immaculé, elle imprime des articles de journaux et leurs photos, preuves des sévices qui frappent le pays. La violence qui touche tout le Mexique, sans exception, ne doit plus être imprimée sur du papier périssable.

Mónica Iturribarría étapes:
Mónica Iturribarría – El Universal

Les mouchoirs, cris du Mexique

En 2010 au Mexique, quelques femmes endeuillées reprennent le cri créatif de Mónica Iturribarría. En mémoire de leurs disparus, des mouvements citoyens tel que Bordados por la Paz (Broder pour la Paix) voient le jour. Hommes et enfants s’arment eux aussi de l’aiguille pour marquer au fil rouge les noms et les circonstances des violences subies par leurs proches. Désormais, les disparus et les morts ont une mémoire graphique.

Les mouchoirs imprimés puis brodés de Mónica Iturribarría, exposés à la Manufacture de Roubaix, trouvent un nouvel écho. C’est dans la salle des machines et ses 5 mètres de hauteur, qu’ils s’exposent aux côtés des 12 métiers à tisser et des monumentales machines toujours en état de marche. Le travail de Monica, précieux et paradoxalement féroce, contraste par le soin qu’elle donne aux touches brodées à la main. L’acte de broder, plus qu’une pratique stéréotypée, devient à la fois contestataire et profondément libérateur.

Mónica Iturribarría étapes:
La Manufacture et Fiber Art Fever ! ont invité ceux qui le souhaitait à broder pour la paix.
Mónica Iturribarría étapes:
Messages de soutien aux familles et ou à la mémoire des disparus, sont à retrouver eux aussi exposés.

The post Des mouchoirs contre le nacrotrafic au Mexique appeared first on étapes:.

Source: etapes

Rating Des mouchoirs contre le nacrotrafic au Mexique is 5.0 / 5 Votes: 5
Please wait...
Loading...