Geometrical & Colorful Artwork for Desperados Futuredition

Like AWorkstation.com on Facebook:

Desperados travaille depuis près de 20 ans avec le collectif d’artistes 9ème Concept pour la confection du design de sa bouteille iconique Original. Pour cette 19ème collaboration, la marque a confié ce design à l’artisteThéo Lopez, dont les créations sont élaborées à l’aide de superpositions de matières et de couleurs différentes.
En plus de concevoir l’étiquette de la bouteille FUTUREDITION, il a conçu une expérience permettant de visualiser sa création de l’intérieur grâce à la réalité virtuelle.

Via une application dédiée, Desperados FuturEdition, il est possible de scanner l’étiquette de la bouteille pour entrer au cœur de la création de Théo Lopez.
Une expérience en réalité virtuelle qui permet de découvrir le processus de création de l’artiste au travers d’un voyage entre les différentes couches en trois dimensions. L’application est disponible sur iOS et Androïd. Une expérience qui peut également être vécue via un casque Oculus et Gear. Il sera prochainement possible de profiter de l’expérience sur Oculus Rift au cours d’une exposition dans la Base sous-marine de Bordeaux.

Théo Lopez est un artiste qui travaille et joue avec les superpositions de couleurs, de matières, pour imaginer de nouvelles formes. Pour confectionner cette toile, il a également intégré des fragments de ces oeuvres précédentes. Nous avons eu l’occasion de le rencontrer pour en savoir plus sur cette très belle collaboration et connaître les secrets qui se cachent derrière des créations où la géométrie est le maître mot.

Fubiz : Nous pouvons voir qu’au sein de ton travail, la géométrie est très présente. Quelles sont tes inspirations quotidiennes?

Théo Lopez : Mes inspirations en terme de géométrie, c’est plus un sentiment de contradiction. Ce que j’adore ce sont les opposés, les contrastés. Je vais rarement travailler uniquement de la géométrie, en général, je vais travailler des lignes droites, des formes que je vais casser avec de la matière, avec des choses plus organiques et plus vivantes.

Ce qui m’intéresse beaucoup dans mon travail c’est la notion de plein et de vide. Le plein c’est la matière concrète avant toute chose et le vide anime le plein. C’est la vie, la respiration, les idées, les envies. Dans mon travail, le plein ce sont les lignes droites et le vide les courbes qui viennent les animer.

Comment ta collaboration avec Desperados a-t-elle commencée?

Cela a commencé il y a un petit moment. J’ai intégré en 2008 le collectif 9ème Concept, qui collabore depuis presque 20 ans avec Desperados et qui propose toujours des projets artistiques différents et innovants. Toujours dans l’idée de partage et de transmettre l’art là où on ne l’attend pas. Je travaillais en tant que graphiste sur d’autres bouteilles. Je faisais la mise en page de graphisme pour d’autres artistes, avec un packaging en 2010 notamment. Desperados m’a contacté en août pour me dire qu’ils voulaient faire quelque chose avec moi. La boucle est bouclée. C’est une étape qui ouvre sur d’autres projets, c’est intéressant.

Pourrais-tu nous décrire plus en détails les étapes de création?

C’est assez aléatoire mais en général j’agrafe une toile au mur. Cela me rappelle l’approche du street art. Je travaille à l’acrylique, au rouleau, je fais un fond, je mélange plusieurs couleurs, et je fonctionne de manière très spontanée. Je ne sais jamais ce que cela va donner et petit à petit je me laisse guider.

Je fais cette première étape, j’attends que cela sèche, je mets des bandes de scotch sur la toile pour donner une dynamique et structurer les choses. Je repars sur une autre étape avec des couleurs différentes et après je retire les bandes de scotch. Il y a deux couches qui sont superposées. Tout ce qui était sous le scotch est protégé de la peinture et je reproduis cette technique à l’infini. J’interviens au rouleau, au pinceau, à la spatule. J’ai l’impression d’être une sorte de sculpteur d’une matière hybride sur toile.

 

Combien de temps as-tu mis pour confectionner cette toile?

Parfois cela prend du temps. Pour peindre les trois toiles pour Despérados j’ai mis à peu près deux mois mais cela peut être plus ou moins long suivant les projets.

Une expérience en réalité virtuelle est liée à ta création . As-tu eu un rôle à jouer pour son élaboration?

J’ai travaillé avec le studio de développement de films VR et l’enjeu de départ c’était de traduire la première toile principale en univers VR : en 3D, en volume, en scénario. Je leur ai envoyé un timelapse de tout notre processus de création, on a ensuite échangé pour parvenir à ce très beau résultat.

Peux-tu nous en dire plus sur tes projets futurs?

Je vais travailler sur un projet avec Urban Art Paris pour un bâtiment étudiant où je vais élaborer une anamorphose. C’est quelque chose que je n’ai pas beaucoup expérimenté jusqu’à présent.

Comment résumerais-tu ton travail en une phrase?

Je peux même le dire en un mot, parce que c’est vraiment ce qui me passionne : la recherche.

Il ne vous reste plus qu’à tester l’expérience et entrer dans le monde géométrique et coloré de Desperados et Théo Lopez en téléchargeant l’application pour iOS et Androïd.

Source: fubiz.net

Geometrical & Colorful Artwork for Desperados Futuredition Rating is 5.0 out of 5 based on 2 votes.
Please wait...